jeudi 11 février 2016

Où va l'empire Mittal?



J’ai fait les comptes de Mittal sur base de l’article de Fred et moi dans EM 2009 N°86. http://www.marx.be/fr/content/%C3%A9tudes-marxistes?action=get_doc&id=84&doc_id=636
Je trouve que cet article reste valable pour interprèter la situation de Mittal aujourd’hui. Les chiffres sont des ordres de grandeur, mais significatifs quand même.
En 2008 Mittal produisait 100 millions de tonnes d'acier avec 60 milliards d'€ de capital (fonds propres, représentés par 1.5 milliards d’actions) et 25 milliards de dettes, et génère 25 milliards $ d’EBITDA (bénéfices bruts http://culturefinanciere.com/la-signification-des-termes-boursiers-ebit-et-ebitda/). Il paye 2,5 milliards d’intérêts. Il reste 22,5 milliards pour ses actionnaires.

Aujourd’hui, avec l’action à 3€, ces 1.5 milliards d’actions valent encore 4.5 milliards.
Mittal veut faire une augmentation de capital de 3 milliards ce qui  représente un milliard de nouvelles actions (et donc une dilution pour les actionnaires de départ). Encore faut-il que les nouveaux acceptent de souscrire à 3$, vu qu’il supprime complètement les dividendes en 2016, après les avoir déjà réduits de moitié en 2014 et 2015.  AM se retrouverait donc avec 2,5 milliards d’actions au total. Le milliard de nouvelles actions représenteraient donc 40% de l’actionnariat. Les 1,5 milliards d’actions existantes devraient laisser 40% de l’Ebitda à ces nouveaux actionnaires de la onzième heure.  Les actionnaires de départ (dont ceux qui ont payé le 6 juin 2008, par exemple, 67,8 €) devraient se contenter des 60% qui restent. Et tout ça pour  une augmentation de seulement d’un quart  des fonds propres! La famille Mittal s'est engagée à souscrire à la levée de fonds à hauteur de sa quote-part, soit 1,1 milliard de dollars environ. 

Faisons maintenant le même exercice avec l’action qui descend à 1$. Avec l’action à 1€, ses 1.5 milliards d’actions valent encore 1.5 milliards. Mittal veut faire une augmentation de capital de 3 milliards ce qui  représente 3 milliards de nouvelles actions (=dilution pour les actionnaires de départ). AM se retrouverait donc avec 4,5 milliards d’actions au total. Les 3 milliards de nouvelles actions représenteraient donc 66% de l’actionnariat. Les 1,5 milliards d’actions existantes devraient laisser 66% de l’Ebitda à ces nouveaux actionnaires de la onzième heure.

Cette augmentation de capital ne suscitera donc pas l’enthousiasme chez les vieux actionnaires. Et n’inciteront pas la confiance chez les nouveaux. Mais le gros problème de Mittal est son ebitda.
Ou plutôt le ratio dette nette / ebitda qui ne peut pas dépasser 4,25.
ArcelorMittal prévoit pour 2016 un excédent brut d'exploitation (Ebitda) de 4,5 milliards de dollars, contre 5,2 milliards en 2015.
Sa dette nette s'est stabilisée à 15,7 milliards de dollars au 31 décembre, contre 15,8 milliards un an plus tôt.
La cote de Mittal s’est déjà fortement dégradé : sur le marché des CDS =assurance contre le défaut de paiement, le risque de défaut d'ArcelorMittal est estimé aujourd’hui à 57%. Suite à ça il paye sur sa dette jusque 12%, soit 1.9 milliards annuellement.

http://moneytalk.levif.be/finance-et-bourse/investir/arcelormittal-le-risque-de-defaut-de-paiement-atteint-57/article-normal-456119.html  L'essentiel de la dette devra être refinancé au cours des 6 prochaines années. Il s’est engagé envers ses zinzins (investisseurs institutionnels) à  ne pas dépasser ratio dette nette / ebitda de  4,25. Aujourd’hui ce ratio est 15,7 / 4.5 = 3.49.
Si son ebitda descend en dessous de 3.69 il dépasse ce ratio de 4.25.

Avec un ebitda de 4.5 et une dette de 15.7 (situation d’aujourd’hui) il reste donc 4.5 moins 1.4 d’intérêts = 2.6 milliards pour payer ses investissements et rémunérer ses actionnaires. En supposant qu’il n’investit plus ces 2.6 milliards représentent 1$ par action. Un $ théorique, puisque le dividende est de zéro. Je vous signale quand même que ce maigre dollar représente quand même un taux de profit théorique de 33% pour quelqu’un qui les aurait acheté à 3$.

C’est pour cela que Mittal veut ramener la dette à 12 milliards (mais les dernières années il n’a jamais réussi à tenir ces promesses). Il peut utiliser pour cela son augmentation de capital, ou vendre des bijoux de famille (ArcelorMittal Europe, par exemple).

En supposant qu’il réussit à descendre sa dette à 12 milliards, et qu’il peut continuer à emprunter à 12%, il payera 1.4 milliards $ pour les intérêts sur cette dette. Avec un ebitda de 3.69 (situation limite dans la situation actuelle) il reste donc 3.69  moins 1.4 d’intérêts= 1.29 milliards pour payer ses investissements et rémunérer ses actionnaires Sur 4,5 milliards d’actions au total cela représente 0.28%. Autrement dit, un peu plus que ce que tu as sur un carnet d’épargne.
Si cela vous intéresserait, je peux travailler encore un peu sur le plan industriel de Mittal, avec l’écroulement de son projet minerai de fer.
Vous pouvez suivre l’actualité en adaptant le taux d’intérêt à payer, en diminuant l’ebitda, et en vendant des entités industrielles (pas négligeable : il vient de vendre par exemple sa branche espagnole Gonvarra pour 1 milliard de $).
Prochaine échéance : http://www.zonebourse.com/ARCELORMITTAL-6333/actualite/ArcelorMittal-AG-extraordinaire-convoquee-le-10-mars-21821987/ assemblée générale (AG) extraordinaire 10 mars prochain  à 11 heures 30 au Luxembourg.
Pour ce qui nous concerne, on devrait recommencer à parler du plan B, en cas de faillite, et pour ce qui me concerne notre projet d’une régie européenne pour l’acier.
Les sidérurgistes de Sidmar veulent faire une marche sur Bruxelles, pour des mesures protectionnistes (demandés d’ailleurs par Mittal, qui a raté son entrée sur le marché chinois). Pour ce qui me concerne, mais je ne suis plus tellement dans le coup, ils feraient mieux de préparer une manif pour un plan B.

Aucun commentaire: