lundi 18 août 2014

Expo Liège dans la tourmente

Début août a commencé l’expo «Liège dans la tourmente » au Musée de la Vie wallonne, espace Saint-Antoine. Elle restera jusqu’au 31/05/15. En fait il s’agit d’une double expo puisque le ticket d'entrée (11 euros) donne accès à une deuxième expo « J’avais 20 ans en 14 » (4000m²) à la Gare de Liège-Guillemins.
Deux événements différents qui se veulent complémentaires. L’expo aux Guillemins se veut une évocation, un parcours de 800 mètres « riche en émotions », une « immersion » au coeur même des évènements-clefs de l'époque. "Liège dans la tourmente" par contre est très documentée. La Braise organise le mercredi 4 février 2015 une visite guidée à cette expo. Rendez-vous à 16h30  au Musée de la Vie wallonne, espace Saint-Antoine.

 Un Soviet de soldats  allemands au Palais des Princes-évêques, en 1918

J’y ai retrouvé une affiche du Soviet de soldats  allemands au Palais des Princes-évêques, en 1918
En 14-18 le palais des princes-évêques fut le siège de la Kaiserliche Kommandantur, le commandement impérial de la place forte de Liège. Le palais sera à nouveau le siège de la kommandantur en 40-44.
Au Palais se forme aussi le 12 novembre 1918 un Soldatenrat, un soviet des soldats. Le 22 novembre ce Rat s’éclipse. Bruno Demoulin avait déjà signalé ce soviet dans ‘Liège et le palais’ http://www.gedhs.ulg.ac.be/actualite/palais.html  p.119). J’étais ravi de retrouver dans l’expo  une proclamation de ce Soviet. Les signataires sont Lückenhaus, „vorsitzenden des Soldatenrat Lüttich“ et Schneider, „Generalstab“, autrement dit état major. La proclamation se réfère aux sociaux-démocrates Friedrich Ebert, Philipp Scheidemann, Otto Landsberg (Mehrheitssozialdemokraten ou sociaux-démocrates majoritaires), et de Hugo Haase, Wilhelm Dittmann, Emil Barth (sociaux démocrates indépendants = Unabhängige). La plupart des Indépendants subiront la répression des  majoritaires. Voilà en bref le premier soviet ephémère sur la place de Liège. Le 15  AVRIL 2015  José Gotovitch fera une conférence à la Braise "NOVEMBRE 1918 - "REVOLUTION A BRUXELLES : le ZENTRAL -SOLDATENRAT ".

 Comment Vottem a une place à Flanders Fields

Le 6 août 1914 les chasseurs allemands qui s’étaient aventurés jusqu’au Thier à Liège se retirent sur Vottem. La 4ième Compagnie de Jäger dirigée par Hauptman und Kompagniechef Horst von KORTZFLEISCH s’établit à la croix Jouette. Pas de chance pour eux : ils tombent sur la colonne Bertrand qui avait décroché de Rabosée avec sa brigade. Le major adjoint d'état-major Collyns, du 12e régiment de ligne,  raconte que le 6 août  il reçoit avis que le général Bertrand se transportait avec sa brigade sur la rive gauche, qu’il devait couvrir son passage par le pont de Wandre et former ensuite l'arrière-garde de ses troupes qui se retiraient vers Ans...
La 11e brigade de Bertrand représentait un tiers de la III° division de Leman (Bertrand est le seul héros militaire liégeois qui aura une statue personnalisée à Liège, à l'initiative de la République libre d'Outremeuse, de la main du sculpteur Louis Gerardy. Inaugurée en 1934, elle est installée près du pont d'Amercoeur, sur la place Théodore Gobert).
L’avant-garde de deux compagnies dirigées par le lieutenant colonel Leestmans parvient à se frayer un passage. Par contre, le gros de la troupe se heurte à la résistance allemande. La deuxième colonne du bataillon divisionnaire du génie belge qui marche en tête a des pertes sévères. Van Loo du 11° de Ligne est tué. Idem pour que le commandant allemand von Kortzfleisch
Pendant la nuit du 6 au 7 les allemands se retirent sur Hermée et rejoignent la  34°  brigade à Mouland. Les morts sont regroupés au Couvent des Sœurs de l’Espérance.
Le curé Crèvecoeur les enterre au cimetière local, après avoir pris des photos des corps, belges et allemands. On les place sur une chaise, les assistants tiennent les soldats par les cheveux. Dans le lot un officier allemand la gorge tranchée, une situation potentiellement dangereuse pour le village.
A la fin de la bataille de Liège le lieutenant colonel Von Rango mène une enquête notamment sur cet officier allemand qui a eu la gorge tranchée. Le geste du curé Crèvecoeur épargne des représailles à Vottem.
Plus tard les 11 allemands seront transférés au cimetière de Sainte Walburge. Seuls les photos des belges ont été retrouvés. Celles des allemands remises au Generalmajor Von Rango sont perdues.
Après la guerre, les 22 plaques de verre des soldats belges sont perdues. En 2003 un couple néerlandais les achète à une brocante et les présente au musée In Flanders Fields. La VRT a fait le 5 août 2014 un beau reportage sur cet évènement.  
J’ai été agréablement surpris de retrouver ces photos dans l’expo «Liège dans la tourmente ». Mais où ont-ils été chercher ces copies? Comparez le reportage à la VRT avec l’expo liégeoise. Pourquoi n’a-t-on pas contacté  Flanders Fields pour obtenir une copie de qualité sur base de leurs négatifs sur verre? It’s a long way de Flanders Fields à Liège... En  1914 les allemands n’ont pourtant pas mis plus qu’une semaine de Liège à Ypres.
Vottem a sa place à Flanders Fields, et mériterait aussi plus de place dans la mémoire collective de Herstal! Pourquoi ne pas monter une petite exposition au musée de Vottem?  Voir mon blog http://hachhachhh.blogspot.be/2014/04/vottem-une-place-dhonneur-au-musee-in.html


Aucun commentaire: