samedi 11 janvier 2014

125 ANS DE LA FN: UN ANNIVERSAIRE «SECRET DÉFENSE»

La FN vient de fêter son 125e anniversaire. A la Fabrique Nationale, on n’avait manifestement pas envie de faire partager sa joie : la fête s’est limité  à une petite fête aux Halles des Foires pour le personnel. Voici mon historique de la FN Herstal.
Cette usine a été créée en 1886  par ‘les Fabricants d'Armes Réunis’ pour fabriquer 150.000 MAUSER pour l'armée belge.  Tous les pays commençaient à se réarmer. C’était l’époque de la construction des forts de Liège. La Belgique était soi-disant neutre : un statut qui datait de l’époque du Congrès de Vienne, après la chute de Napoléon. Neutralité un peu spéciale : le brevet du MAUSER appartenait à l’allemand LOEWE.  En 1896 Loewe arrive à racheter 50% des parts des actionnaires belges. En 1918 les allemands sont évincés de l’actionnariat. l’UFI, une filiale de la Société Générale, devient l’actionnaire principal.
La première grande grève  de la FN – elle durera 11 semaines- se déroule en 1928. Suite à la crise le nombre d’emplois à la FN Herstal descend de 9018 en 1929 à 2580 en 1934.
Lors de la grande grève de 1936 les travailleurs de la F.N. occupent l’entreprise. Cette grève aboutit à la première semaine de congés payés.  Durant la 2e guerre, l’usine est sous séquestre et gérée par Deutsche Waffen Muenitionne qui avait contrôlé l’usine de 1896 à 1918.
La FN, c’est aussi la grève des femmes de la F.N., ‘à travail égal, salaire égal’. En 1966 l’usine emploie 13.000 personnes dont 4000 femmes presque toutes ouvrières. En Février 1966 celles-ci partent en grève. Elles durera 3 mois. La crèche communale  est le fruit de cette grève des femmes.

Liège a une longue tradition de fabrication d’armes à feu.

Ajouter une légende
En 1460 déjà , ‘les Compagnons de la verte tente’ rendent la vie dure à Charles le Téméraire. Ce corps franc de partisans était armé de couleuvrines, un simple tube de fer, inséré dans une pièce en bois. C’était la première arme à feu portable. Après le sac de Liège en 1468 Charles interdit de "jamais forger en la dite cité et pays artillerie grosse ni menue, ou forger harnois, ni faire aucune ouvrage de fondure de métal de fer, de ceuvre, ni d'arreu pour faire artillerie ou habillement de guerre".
Au 16° siècle un véritable système de production  d’armes se met en place basé sur le travail à domicile. Dans une organisation en cascade un fabricant confiait la fabrication des canons aux "Fèvres" qui transféraient les pièces aux foreurs et puis aux brunisseurs avant de le livrer aux garnisseurs. Les platineurs qui fabriquaient le mécanisme de mise à feu sous-traitaient eux aussi aux limeurs. Il y avait des graveurs, ciseleurs, damasquineurs, argenteurs etc.
La première standardisation viendra avec la fabrication du modèle 1777. On dira à Liège pour qualifier un ouvrier de valeur "c'est un bon il a fait des 77". En 1886 les fabricants d'armes utilisaient encore le terme de "qualité 1777". Le mousquet Modèle 1777 est une arme conçue par l’ingénieur français Gribeauval qui  impose une interchangeabilité des pièces. Le fusil modèle 1777 se révéla d'une robustesse peu commune. C’était le Kalachnikov du 18° et 19° siècle.
A Liège, un mois après la prise de la Bastille, Jean Gosuin, un des principaux marchands d'armes , s'emparera de l'hôtel de ville le 18 août 1789. Gosuin deviendra bourgmestre de Herstal. En 1792, il fonda une manufacture d’armes quai Saint Léonard qui deviendra en 1799 la Manufacture Nationale d’Armes de Guerre. GOSUIN obtint pour six ans la fourniture exclusive d’armes militaires pour la France. Il imposera la standardisation aux armuriers liégeois. Après Waterloo Liège ferades armes de luxe. En 1870 se constitue à Coronmeuse ‘le petit syndicat’, qui  fabriquera le fusil « Comblain » .  Hubert Joseph Comblain était un armurier de Cheratte. En 1867, il avait présenté à l'armée belge un fusil à chargement par la culasse.
surtout
Ce ‘petit syndicat’ ne survit pas à la Grande Dépression 1873-1880.

La Société Anonyme Fabrique nationale d'Armes de Guerre

Ajouter une légende
En 1886  ‘les Fabricants d'Armes Réunis’ créent la Société Anonyme Fabrique nationale d'Armes de Guerre pour réaliser un marché de 150 000 fusils MAUSER pour l'armée belge. L’ usine que nous voyons aujourd’hui a été construite pour cette commande. Le MAUSER est un bon fusil tout nouveau ; seul problème : le brevet appartient à l’entreprise allemande LOEWE qui refuse sur cette base certaines commandes à la FN. En 1896 Loewe arrive à racheter 50% des parts à des conditions avantageuses. Un emprunt est garanti par le Deutsche Waffen und Munitionsfabrik, le holding de Loewe. Lors de la première guerre Herstal travaille donc sans problème pour les allemands.
En 1918 les allemands sont évincés de l’actionnariat. La participation allemande est rachetée à petit prix par l’UFI, une filiale de la Société Générale.
La FN a beau être créée par ‘le petit syndicat’, le vrai syndicat a difficile d’y prendre pied. La première grande grève – elle durera 11 semaines- se déroule en 1928, pour le paiement des jours chômés pour inventaire. La crise brisera cet élan syndical naissant: de  1929 à 1934 le nombre d’emplois à la FN Herstal descend de 9018 à 2580.
atelier canons fusil; photo Wittert Ulg
La grande grève de 1936 commence aux docks d'Anvers le 2 juin 1936. Le 9 juin, 3.000 mineurs de La Batterie, à Liège, occupent leur entreprise, suivis le 12 juin par les travailleurs de la F.N. Cette grève aboutit à la semaine de quarante heures dans les industries insalubres, et une semaine de congés payés.
En 1939 la FN donne à nouveau du travail à 11.000 personnes.
Durant la 2e guerre, une partie de la Direction rejoint Londres. Les allemands mettent l’usine sous séquestre et en confient la gestion à la DWM (Deutsche Waffen Muenitionne ; les mêmes qui avaient contrôlé l’usine de 1896 à 1918). La production reprend avec 12.000 travailleurs réquisitionnés par le Service du Travail Obligatoire. La FN sera poursuivie pour collaboration jusqu’en 1948 par le Conseil de guerre.
La FN, c’est aussi la grève des femmes de la F.N., ‘à travail égal, salaire égal’, une première européenne. l'orphelinat Loczy à Budapest. Pour Emmi Pikler le bébé était un puissant acteur de son propre dévelopement . Un nombre restreint d'adultes interviennent auprès d'un même groupe d'enfants, de leur arrivée jusqu'à leur départ.
photo arch. du travail
En 1966 l’usine emploie 13.000 personnes dont 4000 femmes presque toutes ouvrières. En Février 1966 celles-ci partent en grève. Elles tiendront pendant 3 mois. La crèche communale  est le fruit de la grève des femmes et on y applique une pédagogie progressiste développée par Emmi Pikler , une pédiatre hongroise qui en 1946 dirige
En 1975, FN Herstal occupait encore  10 286 personnes à Liège. En 1990, l’emploi était réduit à 1 516 unités (il faut toutefois tenir compte des 1 710 emplois repris dans FN Moteurs, qui deviendra Techspace Aero en 1992). En 2001, FN Herstal n’offre plus que 914 emplois et Techspace Aero 1 291.

Biblio

Une histoire de la Fabrique Nationale de Herstal, P. Deloge, Cefal2012
La grève des femmes de la FN en 1966, Marie-Thérèse COENEN, 1991, éditions Pol-His du CRISP
"Un mémoire inédit sur la Manufacture d'Armes de Liège en 1803", Cl. GAIER, bulletin trimestriel de l'A.S.B.L. "Les Amis du Musée d'Armes de Liège", N° 42-43 Septembre 1984
Sur Gosuin
http://hachhachhh.blogspot.be/2013/08/1792-1808-gosuin-revolutionne.html 1792-1808 Gosuin révolutionne l’armurerie à Liège
Gosuin, premier bourgmestre ‘moderne’ de Herstal

Réalisée par l’illustrateur liégeois Emile Berchmans (1867-1947) en 1897-1898, la première des affiches publicitaire Herstal (cycles avec et sans chaînes un médaillon qui montre l’emblème de la marque (une paire de pédale croisée d’un fusil entourées des lettres FN, la distinction remportée par la bicyclette Herstal à l’exposition internationale de Bruxelles de 1897. Au centre gauche, l’allégorie représente une divinité antique (robe et sandales grecques) nikè (la victoire symbolisée par le casque ailé) qui tient une fourche de vélo à la place du glaive traditionnel. A sa droite, une corne d’abondance, qui regorge de pièces mécaniques (pédalier, boulons, etc.). 

Réalisée par l’illustrateur français Emile Dupuis entre 1901 et 1903, la seconde affiche publicitaire montre les constructions de la marque (vélo, automobile et moto). Au centre, une femme tenant une couronne de lauriers et la palme de la victoire.   La réclame insiste sans hésiter sur le thème guerrier (les « victoires », l’emblème et les roues/cibles),

1 commentaire:

Vanessa Godet a dit…

Bonjour,

Si vous êtes à la recherche d'une opportunité de travail sur internet !
Que diriez-vous de recevoir un salaire chaque mois, à vie ?

Vous pouvez vous créer un revenu passif à vie simplement en publiant des livres sur Amazon, sans avoir à faire de publicité ou créer de site, car c’est Amazon qui s’occupe des ventes en lui versant une partie comme commission.

Vous pouvez générer des revenus réguliers et illimités, plus vous publiez d’ebooks plus vous gagnez.

La formation est livrée avec 600 000 ebooks et 7 vidéos.

Voici le lien: http://revenumensuel.com/