mercredi 18 décembre 2013

La Braise - cycle sur la révolution liégeoise - programme

« Refaire le monde comme si dieu n'existait pas. Refaire l'histoire encore une fois » : la Braise organise un cycle sur la révolution liégeoise, la Binamêye revolucion, ou la Révolution bienheureuse. Ou plutôt révolution peureuse ? Chaque troisième mercredi du mois, de 16h30 à 18h.
Le 15 janvier deuxième conférence de Hubert HEDEBOUW sur l’armurier Gosuin. 1792-1808 Gosuin révolutionne l’armurerie à Liège
 Le 19 février Maxime Tondeur sur Léonard Defrance. Les révolutionnaires liégeois de 1789 ont 'demonté’ la cathédrale Saint-Lambert. Defrance est cloué au pilori.  
Maxime Tondeur
19 mars Une conférence - décalée - à l'occasion dubicentenaire de la mort de Grétry. L’année Grétry, c’était 2013.  Mais notre ami Alberto Di Lena étant trop occupé par le spectacle « Rêve Général », nous décalons un peu. Grétry, adulé sous l’Ancien Régime, est aussi un ami intime de Rouget de Lisle (de La Marseillaise). Il sert rapidement la propagande révolutionnaire. Alberto développera l’aspect musical.
Le 16 avril, en parallèle avec  la journée mondiale de la sécurité au travail, Léonard Defrance et les «broyeurs de couleurs".  Léonard Defrance était aussi très préoccupé par la santé des travailleurs. Avec le C-Dast (http://gvhv-mplp.be/fr/a-propos/maisons-medicales/c-dast  Centre de Défense et d’Action pour la Santé des Travailleurs ).
Le 21 mai nous enchainons avec Généviève Xhayet sur la naissance de la médecine sociale à la fin du XVIIIe siècle, en complément aux broyeurs de couleurs de Defrance. 
Le 18 juin nous terminerons avec Jules Pirlot sur la révolution brabançonne. Dans les Etats belgiques unis, les conservateurs cléricaux l’emportent sur les démocrates qui se réfugient en France ou en territoires liégeois, tandis qu’à Liège, la révolution prend d’emblée une orientation démocratique et francophile.

Aucun commentaire: