jeudi 31 octobre 2013

La Braise : cycle sur la Révolution liégeoise et brabançonne de 1789

photo skynetblogs
mady adrien les principautaires
L’année passée, à la Braise, Geneviève Xhayet a terminé son cycle ‘sept siècles de luttes sociales à Liège’ sur  la Révolution liégeoise de 1789. Geneviève  n’a malheureusement plus le temps de faire un nouveau cycle complet (elle fera une conférence).  Mais nous continuons sur cette lancée avec un cycle rien que sur la Révolution liégeoise et brabançonne.
Nous maintenons l’heure et la périodicité: le troisième mercredi du mois. 
Nous avons hésité longtemps : comment atteindre le même niveau que Robert ou Géneviève? Mais, d’autre part, ça serait dommage de ne pas continuer une initiative qui encore aujourd’hui porte ses fruits. Je pense ici particulièrement au cycle sur le logement social, thème qui est aujourd’hui d’une actualité brûlante. Ou l’histoire des quartiers et des usines.
La coordination du cycle sera assurée par moi et mon ami Maxime Tondeur. Nous essayerons dans la mesure de nos moyens de montrer comment le marxisme est un outil toujours bien tranchant pour analyser ces situations révolutionnaires bien complexes.
photo ubear.skyrock.com
les principautaires
Nous aurons difficile d’égaler la qualité de nos personnes-ressources (et encore : Géneviève fera encore une conférence), mais nous essayerons de compenser par la diversité des intervenants. Alberto Di Lena sur Grétry ; le C-Dast sur la sécurité au travail lancé il y a deux siècles par Léonard Defrance ; Maxime Tondeur sur Defrance ‘iconoclaste’ ; G. Xhayet sur la naissance de la médecine sociale avec Defrance ; Jules Pirlot sur le lien entre la révolution liégeoise et brabançonne. Et moi pour le reste.
Et puis, nous avons la qualité de notre public : nous ferons un effort particulier pour développer l’aspect collectif de notre démarche historique. Je lance d’ailleurs un appel : s’il y en avait parmi vous qui veulent intervenir sur l’un ou l’autre aspect de cette révolution liégeoise, ils peuvent me contacter.
Voici à titre purement indicatif le calendrier.
Gosuin
De mon côté j’ai travaillé sur le sujet  à partir de l’armurier Gosuin qui s’établit en 1792 à Saint Léonard. Ca nous ferait deux conférences. Voir   http://hachhachhh.blogspot.be/2013/10/gosuin-un-grand-leader-de-la-revolution.html et 
http://hachhachhh.blogspot.be/2013/08/1792-1808-gosuin-revolutionne.html (1792-1808 Gosuin révolutionne l’armurerie à Liège).
L’année Grétry - bicentenaire de sa mort - c’était 2013.  Notre ami Alberto Di Lena étant trop occupé par le spectacle « Rêve Général », nous aurons notre conférence Grétry début 2014, en guise d’hors d’oeuvre. Pour les aspects politiques, voir http://hachhachhh.blogspot.be/2013/09/a-loccasion-du-bicentenaire-de-la-mort.html
Alberto couvrira l’aspect musical. Conservatoire Royal de Musique de Liège, accompagnateur, arrangeur,
Alberto Di Lena (et Robert Halleux)
compositeur pour les Olives Noires, Groupov, La mère ; accompagnateur au conservatoire de Liège, pour le chant brechtien. De Grétry à Brecht ? Its a long way to Tipperary !
Une troisième figure marquante pour aborder la révolution liégeoise est Léonard Defrance. C’est Maxime Tondeur qui va efflorer le sujet. Les révolutionnaires liégeois de 1789 ont 'demonté ‘ la cathédrale Saint-Lambert. Leonard Defrance a été cloué au pilori comme responsable pour ce démontage. Mais il était aussi un pionnier de la peinture d'inspiration sociale.  Il porta aussi le titre d’agent préposé pour le transport des objets d’art à Paris. A la Ville on se demande avec quoi remplir le CIAC: c’est peut être le moment pour demander au Louvre de nous renvoyer l’ascenseur. Tout compte fait, ce que le Louvre fait pour Lens, il pourrait le faire pour Liège !
Defrance Fonderie
Defrance était aussi un personnage  très préoccupé par la santé des travailleurs. Un colloque sur les risques au travail en Europe a évoqué un Léonard Defrance « broyeur de couleurs.  http://hachhachhh.blogspot.be/2013/10/leonard-defrance-sur-les-broyeurs-de.html  On aborderait cet aspect aux alentours de la journée mondiale de la sécurité au travail, le 28 avril, avec l’aide du C-Dast (Centre de Défense et d’Action pour la Santédes Travailleurs ). Mme Xhayet donne pour  l’Espace universitaire de Liège en janvier une conférence sur la naissance de la médecine sociale à la fin du XVIIIe siècle. Ca sera aussi le sujet de son intervention à notre cycle. Cela fera un bon complément aux broyeurs de couleurs.  
Jules Pirlot
Et nous terminerions avec Jules Pirlot sur la révolution brabançonne. Sous l’impact de la Révolution française, les provinces belges à l’exception du Luxembourg rejettent l’autorité de l’empereur créant les Etats belgiques unis, avec Bruxelles comme capitale. L’Eglise soutien cette révolution, une course de vitesse s’engage pour le pouvoir. Les conservateurs cléricaux l’emportent sur les démocrates qui se réfugient en France ou en territoires liégeois.  Tandis qu’à Liège, la révolution prend d’emblée une orientation démocratique et francophile, la fuite du prince-évêque  puis sa politique répressive quand les armées impériales le remettent au pouvoir, contribue au caractère laïc de la révolution, symbolisé par la destruction de la cathédrale Saint-Lambert.
Voilà en gros la trame de notre cycle.

Je profite de l’occasion pour vous signaler le cycle Pensée et civilisation (cycle intitulé cette année le XVIIIe siècle, la période révolutionnaire). Cela a commencé le 8/10. Il y a une séance par semaine. La prochaine séance, c’est mardi 5/11 à 16h sur Rousseau et la Révolution. Cela a lieu dans l’auditoire de l’ancien institut d’anatomie rue de Pitteurs 20. Les infos pratiques complètes sont disponibles sur le site www.amis.ulg.ac.be

Je vous signale aussi que le site de la Braise n’est pas accessible actuellement : notre ‘hébergeur’ vient d’être piraté. Espérons que cela ne durera pas trop longtemps… C'est un bon rappel à l'ordre concernant la fragilité de publications 'in the cloud'. Si demain google tomberait en faillite tout ce qu'ils 'hostent' risque de disparaître...
photo pro.clubic.com 

Aucun commentaire: