lundi 7 octobre 2013

2014 1200e anniversaire du décès de Charlemagne : un départ précipité à Herstal

Il y a quelques jours, notre échevin de la culture André Namotte lançait  la Via Charlemagne, avec un prétexte parfaitement ridicule :   le 15 et le 17 septembre sont les dates respectives de la fête de Roland et e la fête de Renaud, "deux figures carolingiennes bien connues". Le 1200e anniversaire du décès de Charlemagne est seulement l'année prochaine. Je voudrais, à l’occasion, donner un bon conseil d’ami à André : calme toi, André. Pourquoi si pressé ? As-tu pensé à ce que monseigneur Léonard va dire ? Je sais bien que le C dans CDH est Centre, et plus Chrétien ; et en plus à Herstal vous êtes EDH, mais quand même ! N’aggrave pas ton cas ! Avec ta Charlemagn’rie tu as fait renaître « Li fièsse dèl Sint Tchåle », le dernier vendredi de janvier avec  la cérémonie du lard à l'église de La Préalle-bas: chacun est invité à déposer une fine tranche de lard sur la représentation symbolique de l'épée de Charlemagne. Or que tu sais que ce rite paien a été fermement condamné par l’église, à l’époque. En 1956, la paroisse de La Préalle mit fin à la coutume.
vitrail Notre Dame Chatou
L’église de la Licour d’Herstal est placéesous la protection de Notre-Dame mais aussi sous celle de Saint-Charles. A La Préalle, on n’a jamais cessé de célébrer le jour anniversaire de sa mort sous le nom de « Sint Tchåle ». En effet, tous les derniers vendredi du mois de janvier une procession, avec en tête une bannière représentant le Grand Empereur, déposait aux pieds de la statue de Sint Tchåle une énorme pièce de Lard. Ensuite, les habitants de La Préalle se régalaient des restes du cochon sacrifié et ce, même si la fête tombait un vendredi. Le clergé, évidemment mécontent d’une telle pratique, ferma la chapelle ; ce qui n’empêcha pas les habitants de continuer à fêter le Grand Charles et surtout de déguster le plat défendu.
Notons en outre que ton Saint-Charles ou « Sint Tchåle » a été canonisé en 1165 à la requête de l’empereur schismatique Frédéric Barberousse et avec l’approbation de l’antipape Pascal III. Le ‘vrai’ pape Alexander III n’a jamais reconnu cette canonisation. à Rome on appelait Barberousse l’Antichrist. Schismatique est donc un mot bien faible.
Il ne figure plus au calendrier des saints. Rome a juste accepté
Aix-La- Chapelle Heiliger Karl (et son trône)
qu’on vénère Saint Charles dans l’évêché d’Aix et d’Osnabrück. A ce que je sache Léonard n’a pas élargi cette exception culturelle à la Préalle. D’ailleurs, même s’il le voudrait, c’est François qui décide.

Bref, André, n’aggrave pas ton cas. Si mon avertissement amical ne te suffirait pas, je t’expliquerai prochainement les mœurs de ton Sint Tchåle…

Aucun commentaire: